Egoïne, depuis qu’elle vient en consultation, a développé sa capacité à se confier. Sa parole se libère. A chaque séance, elle est surprise par ses émotions, ses intentions. Aujourd’hui, elle a très envie de me parler d’amour avec un grand A.

Sandrine : « Egoïne, tu es lumineuse, sont-ce les bienfaits de l’Amour qui se manifestent… Tu as rencontré l’Amour ? »

 

Egoïne : « Oh oui, je me sens aimée. C’est surprenant, car j’ai déjà connu l’amour, mais là c’est très différent. Différent des amours de jeunesse, différent de l’amour fondateur d’une famille, différent de l’amour d’un jumeau, différent de l’amour d’un amant, différent de l’amour amitié. Différent d’avant.

J’étais celle qui se laissait choisir, celle qui accueillait dans mon espace de vie l’homme qui me faisait les yeux doux, qui me flattait, qui me montrait que j’existais, tout au moins au début de nos relations.

Evidemment, comme je manquais de confiance en moi, je me jetais à cœur perdu dans une relation exclusive et fidèle.

J’étais celle qui acceptait d’être l’objet de désirs, l’objet de convoitises, le pantin de l’être aimé.

Je me laissais trahir, manipuler, abuser. J’étais celle qui respectait les limites de l’autre, fixées au nom de l’amour.

J’expérimentais l’amour avec conditions et disais ce genre d’absurdités : « je t’aime parce que tu m’as dit que tu m’attendais depuis 10 ans ; Oui, promis je ne dirais rien à ta femme, si tu me promets que toi et moi nous nous aimerons 2 heures par semaine et à travers quelques messages.

J’étais celle qui pensait que l’amour était compromis, que l’amour se manifestait à travers les paroles assassines, à travers la jalousie, la surveillance, l’assertivité, comme si c’étaient les repères de mon enfance, de mes parents, de ma lignée familiale.

J’autorisais l’autre à me maltraiter. J’étais celle qui ne se respectait pas de peur d’être à nouveau abandonnée, rejetée, d’être seule.

Depuis que mon Cœur Partenaire m’a tendu la main, pour m’aider à sortir de l’abîme, des flammes de l’enfer, de la nuit noire de l’âme, du chaos du silence imposé par mon autre, et après de très longs mois, je perçois l’amour différemment !

 

Moi qui suis ouragan d’amour, dès que le vent souffle je me déploie et j’aime.

J’habite la plus belle des demeures, mon corps. Je suis en conversation permanente avec lui : « est ce juste pour toi ou bien connais tu de la contrariété. 

J’aime de façon organique, cellulaire, karmique, au-delà des limites. Je fais voler en éclat les cloches de verre sensées me contenir.   

Je gravis les marches de l’amour sans condition, je vois ce canal de lumière entre terre et ciel, ce flot d’amour avec lequel je me confonds. Je suis amour. 

Je suis le Mat, cette carte majeure du tarot, qui construit le monde exclusivement avec de nouvelles pièces de puzzle, je laisse partir l’ancien dans l’acceptation.

Je suis cette femme sortie des abysses, des abîmes, cette force de la nature soutenue par les dieux.

Odin, fin stratège m’emmène vers la victoire,

Ulysse m’a pris sous ses ailes et m’aide à changer de vision,

Héphaïstos souffle sur mes braises incandescentes et entretient cette flamme en moi pour qu’elle soit éternelle et constante.

Uranus me reconnait comme l’élue du peuple des étoiles. Cristal, indigo, bleu Atlantide me purifient, nettoient mes énergies. »

 

Sandrine : « Egoïne, tu partages avec moi aujourd’hui, des sentiments si profonds. J’assiste à ta renaissance, je te remercie de me permettre d’assister à ta puissante métamorphose. Tu nous guides. »

 

Sandrine s’adresse maintenant au cœur partenaire :

 « Egoïne est tienne, elle est angélique, une athlète de haut vol, je remercie toutes ses personnalités qui en elle s’éclairent. Grâce à toi Cœur Partenaire, grâce à ton amour et à ta joie enfantine, je la vois gravir les marches de la vie, et c’est joyeux de voir cette femme-là.

Aujourd’hui, je vois en toi :

L’Amazone, celle qui défend ses valeurs et ose prendre sa place.

L’Atlante, celle qui parle des langues inconnues, et partage sa sagesse.

Le Cristal, celui qui purifie et permet de vivre au-delà des plafonds de verre.

 

Je t’offre 3 mots, je les grave en ton centre avec tendresse et amour,

Lumière, confiance et humilité.

Vole tel un quetzal au-delà des limites, en dehors de la cloche de verre qui longtemps t’a contenue, soit liberté.

A vous Cœur partenaire et toi Egoïne, ensemble vous êtes galaxie et étoiles, forces de l’univers. »

Sandrine Picard

Praticienne Bien Être sur l'agglomération de Dijon et à distance

Naturopathie, Reiki, EFT, Libération des émotions

  • Instagram
  • Facebook
  • Linkedin
SANDRINE MARTIN LOGO 300.png